Recevez la lettre du Sage
  Vous recherchez
Augmenter la taille de la  police Diminuer la taille de la  police Imprimer Envoyer a un ami

La haute Rance, un territoire à protéger

Le bassin versant de la Haute Rance correspond à l'amont de la Rance. Il comprend les sous bassins versant de la Rance amont, du Néal, du Frémeur et est marqué par la présence de la retenue de Rophémel à son point le plus en aval.

 

Présentation générale du bassin versant de la Haute Rance

Le bassin versant de la Haute Rance est partagé entre l'Ille et Vilaine et les Côtes d'Armor. Il s'étend sur 27 communes, pour tout ou partie de leur territoire.

>> Communes du bassin versant de la Haute Rance

Les deux éléments marquant ce territoire hydologiquement parlant sont les sources de la Rance sur la commune de Collinée et la retenue de Rophémel sur la commune de Guenroc.

Plusieurs affluents rejoignent la Rance en amont de cette retenue, dont :

  • Le Néal, dont le cours se situe principalement en Ille et Vilaine et qui prend sa source à Miniac-sous-Bécherel,
  • Le Frémeur, qui se situe en Côtes d'Armor et dont la source est à Broons.

>> Réseau hydrographique du bassin versant de la Haute Rance

Les usages de l'eau sur le bassin versant de la Haute Rance

La retenue de Rophémel

  

La retenue de Rophémel et son usine d'eau potable représentent la principale source d'alimentation en eau potable du bassin rennais.

Le barrage de Rophémel est situé sur la commune de Guenroc dans les Côtes-d'Armor, à 11 km en amont de la confluence avec le canal d'Ille et Rance. Il collecte les eaux d'un bassin versant de 374 km2.

C'est un barrage en béton de type voûtes multiples à contrefort qui a été construit au début des années 1930 afin de produire de l'électricité. Depuis 1963, il contribue également à l'alimentation en eau potable du Bassin Rennais. Il permet de stocker un volume d'eau de 5 000 000 de m3.

La crête de l'ouvrage culmine à 26 mètres de hauteur et mesure 126 mètres.

Le barrage de Rophémel sur la Rance est à double usage :

  • La production électrique en période de pointe
  • La production d'eau potable pour le Bassin Rennais : 8 à 10 millions de m3/an.

 

Acteurs

Suite aux premières actions lancées en 2001, qui visaient avant tout les nitrates et les pesticides, le contrat territorial du bassin versant de la Rance 2008-2013, coordonné par le SMPBR, a pour objet l'atteinte des objectifs de bon état des milieux aquatiques exigée par la Directive Cadre Européenne.

Ce bon état nécessite d'agir à tous les niveaux, c'est la raison pour laquelle le SMPBR s'est associé aux collectivités locales de la Haute-Rance. En effet, ce sont les Communautés de Communes du Pays de Caulnes et du Pays de Montauban qui s'occupent de restaurer la qualité du lit des cours d'eau et de leurs berges.

Ce sont elles aussi qui s'investissent pour recréer du bocage afin de réduire l'érosion des terres et le ruissellement des eaux (50 km ont ainsi déjà été recréés et 20 km restaurés), et qui agissent pour la mise en conformité des assainissements individuels des particuliers.

Les communes, quant à elles, s'attachent à améliorer l'efficacité de leur assainissement collectif, et, comme demandé par le SAGE Rance Frémur Baie de Beaussais*, ont inventorié leurs zones humides en vue de leur préservation.

Quant au SMPBR, il s'occupe du partenariat avec la profession agricole. Le bassin fait partie des territoires ciblés par le SDAGE Loire Bretagne pour l'équilibre de la fertilisation phosphorée. Les exploitations sont accompagnées pour réduire leur consommation d'engrais et leur gestion des déjections.

Les agriculteurs font également évoluer leurs pratiques de désherbage : 35% des exploitations (176) ont signé un contrat de Mesures AgriEnvironnementales pour réduire leur consommation de produits phytosanitaires. C'est le premier bassin de Bretagne ! Le désherbage mécanique progresse.
Les communes ont également réduit leur consommation de 70% depuis 2001.

 

 

Les autres territoires de l'eau du SAGE Rance Frémur baie de Beaussais :